2 Juillet 2018 par

Au début, il s’agissait d’une révolution. D’un tournant dans notre mode de vie et de consommation. Mais après quelques décennies d’existence, le plastique s’avère être aussi dangereux qu’une maladie silencieuse, rongeant la nature et toute vie s’y trouvant…

Du plastique partout

Si des entreprises sont en péril, il semblerait que ce ne soit pas le cas des firmes plastiques. En effet, depuis quelques années, il envahit nos vies et s’invite même là où on ne l’attend pas : autour des magazines, autour des fruits et légumes, autour de biscuits ou viennoiseries, dans la salle de bains, dans le bâtiment, etc. Telle une overdose, le monde recrache aujourd’hui ce matériau qui se retrouve en masse dans la nature. La pollution au plastique existe bel et bien, à tel point qu’un sixième continent de plastique a même émergé des eaux.

 

Des conséquences dramatiques

Si fabriquer du plastique semble être enfantin, le recycler en revanche pose quelques problèmes. Les populations océaniques montrent les premiers signes de détresse, avec des animaux capturés dans des emballages de canettes de soda, des poissons, baleines ou autres cétacés s’étouffant en ingurgitant des sacs plastiques, les prenant alors pour des méduses, etc.

Côté terre, ce n’est pas mieux, les forêts regorgent d’emballages laissés par les promeneurs, les plages sont inondées de gobelets ou sacs d’ordures, les sentiers de randonnée sont parsemés de sacs plastiques, etc. Le constat est alarmant et la solution de recyclage semble être un mirage avec moins de 2 % des plastiques usagés recyclés en circuit fermé et seulement pour ceux estampillés PET.

 

La population est alertée, mais reste sourde

Si de nombreuses personnes jouent le jeu du tri, cela reste trop peu pour constater un quelconque effet à l’échelle mondiale. En effet, l’Europe joue le jeu du recyclage, mais cela n’est pas le cas du reste de la planète. Le monde est alerté des dangers du plastique et de nombreuses alternatives sont désormais proposées. Cela étant, elles ne semblent pas faire le poids face à la pression de l’industrie du plastique. Enfin, des pathologies liées à ce matériau ont également pu être mises à jour, notifiant ainsi l’aspect nuisible du plastique sur la santé (Bisphénol). Pour autant, il continue d’être produit et introduit dans nos vies comme dans la nature.

Publié dans: Ecologie