16 Décembre 2017 par

 

Idriss, Cédric, Laurent, Luc, et consort vous le disent, ils vous prient, vous provoquent, ils veulent que vous preniez le sujet à votre compte et ils y travaillent.

Et vous, et nous, « ben, on s’en fou ! ».

Accrochés à nos téléphones, nous vivons, nous partageons nos photos, nos humeurs et nos passions. Nous profitons de la technologie et nous l’achetons comme le savon à barbe, habitué à ne plus y réfléchir. Refusant de nous y intéresser profondément, nous en profitons sans nous rendre compte que technologies pèsent de plus en plus lourd dans la balance. Mais nous ne nous préoccupons pas de ce qu’il y a en contrepoids sur la balance. Et quand quelques personnes, quelques érudits regardent, ils se rendent compte que c'est nous qui sommes assis sur l’autre plateau de la balance !

Alors demain, quand il deviendra évident que nous serons tous dépassés, nous irons dans la rue, manifester et s’offusquer ! Mais dans quelle rue, sur quelle place ? Camille Desmoulins ou celle de l’information ? Mais, coquin de sort, il sera trop tard ! La révolution sera déjà dans nos poches, dans notre chair, dans nos vies ! Et comme du bétail sur la route de l’abattoir, nous beuglerons notre désapprobation et notre désespoir ! Et puis, finalement, stupéfaits, nous nous y ferons !

Je pense que nous sommes plus responsables que ça. Nous sommes tous capables d’écoute et de compréhension. Nous pouvons tous apprécier les travaux actuels de ceux qui regardent de l’autre côté de la balance, nos scientifiques, politiques, philosophes et essayistes dans les domaines des sciences, de la haute technologie, de l’IA et de l’éthique.

C’est aujourd’hui que nous devons nous informer, aujourd’hui que nous devons prendre le sujet à bras le corps.

Publié dans: Mode de vie