1 Janvier 2018 par
En Inde, on enseigne ; " Les quatre lois de la spiritualité ". La première dit : " La personne qui arrive est la bonne personne ", c'est-à-dire personne n'entre dans notre vie par hasard, toutes les personnes autour de nous, toutes celles qui interagissent avec nous, sont là pour une raison, pour nous apprendre et progresser dans toutes les situations. La deuxième loi dit : " Ce qui s’est passé est la seule chose qui aurait pu arriver." rien, mais rien, absolument rien de ce qui s’est passé dans notre vie n’aurait pu être autrement. Même le plus petit détail. Il n'y a pas de " Si j'avais fait ce qui s’était  passé autrement ..." Non. Ce qui s'est passé était la seule chose qui aurait pu arriver, et c'est comme ça que nous apprenons la leçon et que nous allons de l'avant. Chacune des situations qui se produisent dans notre vie est l'idéal, même si notre esprit et notre ego sont réticents et non disposés à l'accepter. La troisième dit : " Le moment où c'est le moment est le bon moment :" Tout commence au bon moment, pas avant ni plus tard. Quand nous sommes prêts à commencer quelque chose de nouveau dans notre vie, c'est alors qu'il aura lieu. La quatrième et dernière : " Quand quelque chose se termine, c'est fini. " C'est ça. Si quelque chose est terminé dans notre vie, c'est pour notre évolution, donc il est préférable de le laisser, aller de l'avant et continuer désormais enrichis par l'expérience. Je pense que ce n'est pas un hasard si vous lisez ceci, si ce texte est entré dans nos vies aujourd'hui c'est parce que nous sommes prêts à comprendre qu'aucun flocon de neige ne tombe jamais au mauvais endroit ...   ❤

16 Décembre 2017 par
  Idriss, Cédric, Laurent, Luc, et consort vous le disent, ils vous prient, vous provoquent, ils veulent que vous preniez le sujet à votre compte et ils y travaillent. Et vous, et nous, « ben, on s’en fou ! ». Accrochés à nos téléphones, nous vivons, nous partageons nos photos, nos humeurs et nos passions. Nous profitons de la technologie et nous l’achetons comme le savon à barbe, habitué à ne plus y réfléchir. Refusant de nous y intéresser profondément, nous en profitons sans nous rendre compte que technologies pèsent de plus en plus lourd dans la balance. Mais nous ne nous préoccupons pas de ce qu’il y a en contrepoids sur la balance. Et quand quelques personnes, quelques érudits regardent, ils se rendent compte que c'est nous qui sommes assis sur l’autre plateau de la balance ! Alors demain, quand il deviendra évident que nous serons tous dépassés, nous irons dans la rue, manifester et s’offusquer ! Mais dans quelle rue, sur quelle place ? Camille Desmoulins ou celle de l’information ? Mais, coquin de sort, il sera trop tard ! La révolution sera déjà dans nos poches, dans notre chair, dans nos vies ! Et comme du bétail sur la route de l’abattoir, nous beuglerons notre désapprobation et notre désespoir ! Et puis, finalement, stupéfaits, nous nous y ferons ! Je pense que nous sommes plus responsables que ça. Nous sommes tous capables d’écoute et de compréhension. Nous pouvons tous apprécier les travaux actuels de ceux qui regardent de l’autre côté de la balance, nos scientifiques, politiques, philosophes et essayistes dans les domaines des sciences, de la haute technologie, de l’IA et de l’éthique. C’est aujourd’hui que nous devons nous informer, aujourd’hui que nous devons prendre le sujet à bras le corps.

15 Décembre 2017 par
Huile de palme : FLEAU MONDIAL     Responsable de désastres environnementaux et sanitaires, cette huile végétale est rejetée par les associations qui réclament une refonte de la filière. Soucieux de leur image, les industriels veulent s'en détacher mais son prix très bas est trop attractif. Il y en a partout. Des chips au poisson pané en passant par les pâtes et le lait pour bébé: 80% des débouchés de l'huile de palme sont dans l'alimentaire consommé quotidiennement. Et les cosmétiques sont aussi concernés. Cette huile végétale produite à 80% par l'Indonésie et la Malaisie a pourtant mauvaise presse. Unilever, Findus, Cadbury l'ont banni. Nestlé a interrompu ses imports auprès de Sinar Mas, le second producteur d'huile de palme du monde. Barry Callebaut, numéro un du chocolat, assure que «si la loi autorise 5% d'huile végétale, le groupe fournit le plus possible du chocolat 100% pur beurre de cacao». Les distributeurs ne sont pas en reste. Le groupe Casino s'engage à supprimer de ses rayons 200 produits fabriqués avec de l'huile de palme d'ici fin 2010, «et la totalité des produits à terme», selon un communiqué publié début mars. Auchan pourrait suivre. «Après avoir signé une charte d'engagement de progrès nutritionnel avec le ministère de la Santé, nous avons commencé à travailler cette initiative il y a 2-3 ans.», précise Philippe Imbert, directeur qualité du groupe qui affirme avoir reçu «beaucoup de sollicitations positives de consommateurs». «Un drame environnemental» L'empressement des grandes marques à se détacher de l'huile de palme fait suite aux pressions subies de la part de l'association Roundtable on Sustainable Palm Oil (RSPO), créée en 2004, et des ONG environnementales. L'huile de palme est en effet extraite par pression à chaud de la pulpe des fruits du palmier à huile. Or pour planter cet arbre, «13 millions d'hectares de forêts ont été détruits. Cela correspond à détruite un terrain de foot toute les deux secondes et demi», déplore Jérôme Frignet, l'un des responsables de la campagne forêt de Greenpeace France.  «Il est estimé que 85% des forêts de Sumatra, une île de l'Indonésie, ont été déboisées à cause du commerce de bois et la conversion en plantation de palmier à huile. Pour Bornéo, la Banque Mondiale prédit que l'ensemble des forêts de plaines hors zone protégée disparaîtra dans le courant des années 2010. Le gouvernement indonésien prévoit en effet un plan d'expansion des plantations de palmier à huile de 14 millions d'hectare», s'alarme WWF. Pour Jérôme Frignet, «c'est un drame environnemental qui conduit à une perte de biodiversité. Près de deux tiers des primates vivent dans ces forets, notamment des orangs-outans. De plus, la déforestation entraîne 20% d'émission de Co². Enfin, c'est une catastrophe pour les peuples autochtones qui vivent des ressources de la nature».  Le cauchemar des nutritionnistes Ce rythme rapide de destruction correspond à une demande qui ne cesse d'augmenter de la part des industriels. L'huile de palme est aujourd'hui l'huile la plus consommée dans le monde (25 %), devant l'huile de soja (24 %), de colza (12 %) et de tournesol (7 %). La production a été multipliée par deux tous les 10 ans depuis 30 ans pour atteindre près de 45 millions de tonnes cette année.  Un cauchemar pour les nutritionnistes. «Cette huile est constituée d'environ 45% de graisses saturées alors que l'huile d'olive n'en a que 15%. Consommée sur le très long terme, elle provoque des dépôts de graisse dans les artères, qui grossissent, forment des caillots et favorisent les infarctus», explique Raphaël Gruman, nutritionniste de Diet at Work, une société qui se déplace jusque dans les entreprises pour évoquer avec les employés adeptes des distributeurs des riques qu'ils encourrent à trop en consommer. «L'huile de palme apporte une texture et un goût différent au produit. Mais nous la déconseillons fortement», explique le nutritionniste. Miser sur le certifié Mais pour les industriels, le passage de l'huile de palme à une autre huile végétale ne se fait pas sans douleur. L'huile de palme est la moins chère du marché : vendredi, elle cotait 2.490 ringgits la tonne à Kuala Lumpur soit 624 euros, contre environ 1.000 euros la tonne pour l'huile de tournesol. Un prix faible qui s'explique par l'exceptionnel rendement du palmier à huile qui fournit environ 4 tonnes par hectare, 10 fois plus que le soja.  Plutôt que de bannir définitivement l'huile de palme, plusieurs groupes ont donc décidé de n'utiliser que de l'huile certifiée durable par la RSPO. Casino s'est engagé à en utiliser pour ses produits non alimentaires. Nestlé de son côté met la pression sur ses partenaires: «Nous avons clairement stipulé par écrit à nos fournisseurs d'huile de palme mélangée, notamment Cargill, que nous ne tolérerons pas la présence d'huile en provenance de sources non durables dans nos achats», explique Melanie Kohli, porte parole du groupe qui ajoute : «Nous nous sommes engagés à nous approvisionner en huile de palme uniquement certifiée durable dès 2015». Mais preuve que le changement est difficile, Nestlé a laissé entendre récemment lors d'un forum sur l'huile de palme dans la capitale malaisienne, qu'il pourrait reprendre les affaires avec Sinar Mas si une enquête en cours pour déforestation l'en disculpe. «Si tout est sans fondement, alors pourquoi prendrais-je une décision contre ?», a ainsi expliqué Jose Lopez, vice-président exécutif de Nestlé. Cette attitude pourrait encore enflammer les relations entre le groupe et les ONG alors que Greenpeace inonde la toile d'une campagne choc parodiant la pub Kit Kat En avril dernier déjà, trente activistes déguisés en orangs-outans avaient fait irruption lors de l'assemblée annuelle des actionnaires de Nestlé: Problème de traçabilité La refonte du commerce de l'huile de palme s'annonce encore difficile. L'huile certifiée ne représente qu'entre 4 et 5% de la production totale. De plus, les ONG remettent en cause la certification elle-même. «Il y a un problème de traçabilité. Sur 10 plantations d'une ferme, une seule peut être durable et cela suffit pour certifier la totalité de l'huile de cette ferme. La certification n'est qu'un bout de papier acheté 50 dollars la tonne par les industriels», s'agace Jérome Frignet de Greenpeace.  Pourtant, «il y a urgence», ajoute-t-il. «Industriels et producteurs font de l'économie à court terme. Or la destruction des écosystemes aura un coût économique élevé sur le long terme». Greenpeace, très mobilisée sur le sujet, souhaite désormais attirer l'attention du public et des politiques sur le sujet. «La pression monte», prévient l'ONG.Huile de palme : le cauchemar des écologistes. Nestlé, Ferrrero ,Suchard,Lindt, Mac Donald's Quick, etc...la iste est longue; tous  utilisent de l'huile de palme dans TOUS leurs produits et sont les principaux responsables de ce fléau ;en bannissant ces marques de vos achats et en changeant quelque peu vos habitudes alimentaires vous ferez un geste important pour la planète et en premier lieu pour votre santé.  

23 Novembre 2017 par
310 millions de dollars, c’est le montant investi dans Beyond Meat, Memphis Meats et Impossible Foods, 3 des leaders de la viande de substitution. Au delà de la somme, les investisseurs eux mêmes sont prestigieux : Bill Gates, Richard Branson et Tyson Foods (une multinationale spécialisée dans la viande). Pourquoi tous ces investissements ? https://www.maddyness.com/innovation/2017/11/18/foodtech-le-futur-dans-nos-assiettes-viande-vegetale-ou-viande-de-synthese/

15 Novembre 2017 par
Les chercheurs du Muséum national d'histoire naturelle lancent un jeu, BirdLab. Le but : observer le comportement des oiseaux et le reproduire sur l'application, pour mieux comprendre les habitudes des volatiles. BirdLab est un jeu dont les héros sont des rouges-gorges, des chardonnerets et les corneilles. Votre mission : déterminer si autour de la mangeoire ils coopèrent, s'évitent ou se battent. Cette application mobile, que vous pouvez dès maintenant télécharger sur iOS et Android, va permettre dès ce mercredi de participer à une grande étude scientifique du Muséum National d'histoire naturelle sur le comportement des oiseaux, leur façon de se nourrir principalement. Le principe est simple : chaque joueur observe dans la nature le comportement des oiseaux et le reproduit dans l'application, gagnant des badges à mesure qu'il utilise le jeu. Les données sont ensuite envoyées au programme de recherche dans les cinq minutes, ce qui fait de BirdLab une étude participative à grande échelle potentielle : plus il y a de joueurs, plus cela facilite le travail des chercheurs.      Tenter d'identifier les facteurs du déclin des populations d'oiseaux "Je reproduis exactement la réalité de ce que je vois dans le jardin" explique Grégoire Loïs, directeur adjoint du programme vigi-nature, pour tenter de comprendre les causes du déclin "assez généralisé" des populations d'oiseaux :  "Il n'est pas du tout exclu, avec ce jeu, que l'on puisse mettre en évidence un facteur qui a contribué au déclin des populations de petits granivores, par exemple." L'application smartphone BirdLab a été spécialement conçue pour cette expérience participative. L'idée ? Vous permettre de référencer les allées et venues des oiseaux en temps réel sur vos mangeoires. Vous doutez de vous ? De vos connaissances sur les oiseaux ? L'application disponible gratuitement sur iOS et Android, a l'avantage de vous apprendre à reconnaître les 24 espèces les plus communes des mangeoires grâce à un quiz basé sur une large collection de photographies. Une fois le quiz validé, qui permet également aux connaisseurs des oiseaux de se familiariser avec « l'outil », place à la participation scientifique ! Attendez que les oiseaux repèrent vos mangeoires garnies de graines de tournesol et reproduisez sur l'écran tactile leurs déplacements entre les deux mangeoires pendant les 5 minutes que dure une partie. Un simple « drag & drop » d’icônes d’oiseaux permet de répéter l'activité des volatiles en temps réel. Au fil des étapes du jeu, votre participation sera récompensée par des badges à collectionner et à partager sur les réseaux sociaux. Vous aurez également accès à des statistiques pour connaître quelles espèces fréquentent le plus vos mangeoires, combien d’individus sont venus s’y nourrir, etc. Avec BirdLab, nos chercheurs obtiennent des données d'éthologie précieuses. Quant à vous, chers observateurs, cela permet de découvrir de manière ludique les oiseaux des jardins et de voir facilement les espèces les plus discrètes ! télécharger BirdLab sur l'Appstore télécharger BirdLab sur Play store  

19 Octobre 2017 par
Depuis quelques années, des libraires de différentes villes et régions françaises s'unissent pour faire face au monopole d'Amazon. A travers quelques sites web à rayonnement départemental, régional ou national, ils rendent visibles leurs stocks respectifs afin de pouvoir répondre immédiatement à la demande des clients. Il suffit donc au futur lecteur de rechercher sur le site le livre qu'il souhaite acheter et il pourra directement voir quelle librairie de proximité l'a en stock et le réserver. Si le librairie a besoin de le commander chez l'éditeur, l'acheteur peut le réserver en ligne et passer le chercher plus tard. C'est aussi simple que ça. Et pour les indécrottables de la vente en ligne qui n'ont pas envie de se déplacer, certaines librairies ont leur boutique en ligne qui les livrera à domicile. Pourquoi ne pas commander vos livres chez Amazon? - La société receuille des subventions dans des pays où elle ne paie pas ou peu d'impôts. - La société pressurise les éditeurs pour qu'ils baissent leurs marges afin d'améliorer constamment les siennes. - La société a été épinglée plusieurs fois sur les conditions de travail de ses employés. - Et... c'est quand même beaucoup plus sympa de se faire conseiller un livre par son petit libraire de proximité!   National : www.placedeslibraires.fr Paris (129 librairies) : www.parislibrairies.fr/ Nice (9 librairies) : www.librairesanice.fr Pays de la Loire (25 libraires) : www.librairies-paysdelaloire.fr/ En ligne, pour les enfants ! : www.librairies-sorcieres.fr/ (Regardez bien la carte, il y a peut-être une librairie sorcières près de chez vous.)

10 Octobre 2017 par
Je vous invite à vous rendre sur le site de la fondation:https://virunga.org/news/bageni-family-heartbreak-...Le combat acharné et la ténacité des membres de la fondation portent leurs fruits; vous pouvez bien sûr faire des dons mais il est tout aussi important de partager ce lien auprès de votre entourage et de vos contacts pour que la prise de conscience de l'importance de nos démarches soit diffusée le plus largement possible.Par avance merci à tous.Pour ma part, je pars au Rwanda en Février/Mars prochain dans le cadre de mon soutien à la fondation.

8 Septembre 2017 par
Fondation de France La Fondation de France appelle "à la solidarité nationale pour les Antilles". L’institution philanthropique, qui a annoncé le déblocage de 100.000 euros pour financer les premières interventions, notamment à Saint-Martin, Saint-Barthélémy et Haïti, "privilégiera les projets des associations qui aideront les familles à reconstruire leur vie - retrouver un toit et des biens d’équipement de base, reprendre une activité – et qui permettront à la communauté de reconstruire une vie sociale, associative et éducative."   Retrouvez ici la page spéciale mise en place par la Fondation de France Les personnes désireuses d’apporter leur soutien sont invitées à contacter ce numéro : 0 800 500 100 Croix-Rouge Française Evoquant des besoins "colossaux" et une "mobilisation à long terme" pour Saint-Martin et Saint-Barthélemy, le mouvement fondé par Henry Dunant dresse la liste des priorités : "Il va falloir reconstruire, distribuer eau, nourriture, abris ; gérer des hébergements d’urgence ; assurer, aussi, un soutien psychologique aux sinistrés sous le choc." Et d’ajouter, comme un cri : "Nous avons besoin de vous pour aider les victimes et les bénévoles à agir !"   Retrouvez ici la page spéciale mise en place par la Croix-Rouge  Secours populaire Comme la Fondation de France, le Secours populaire a fait savoir ce jeudi qu’il débloquait 100.000 euros pour venir en aide aux personnes sinistrées. "Le Secours populaire français appelle à la solidarité pour venir en aide aux enfants et aux familles qui ont tout perdu suite au passage des ouragans", indique l’association sur son site.    Retrouvez ici la page spéciale mise en place par le Secours populaire Télécoms Sans Frontières Censées arriver ce jeudi dans les Antilles, les équipes de Télécom Sans Frontières s’apprêtent à fournir "des équipements satellitaires permettant d'assurer une communication et une coordination efficaces auprès de la communauté humanitaire entière". Un besoin vital alors que l’ouragan a mis hors service une grande partie du réseau téléphonique fixe et d'internet.    Retrouvez ici la page dédiée aux dons pour Télécoms Sans Frontières

24 Août 2017 par
TOP 5 des applications tablettes éducatives pour aider vos enfants à retrouver les bancs de l’école avec le sourire et la bonne humeur. Pour une rentrée sans crise de larmes (de crocodile). 5) The Unstoppables Acquérir des savoirs scientifiques, des notions de linguistique et de culture est important, mais développer l’empathie, la solidarité, l’esprit d’équipe et la tolérance l’est tout autant. C’est l’idée développée par la Fondation Cerebral à travers The Unstoppables. Mélissa, une jeune aveugle, est victime du vol de son chien Tofu ; par chance elle reçoit l’aide de ses amis Mai, qui est naine, Achim, qui se déplace en fauteuil roulant, et Jan, qui est lent. L’union de ces personnages fera leur force et leur handicap sera effacé grâce à la cohésion du groupe. Une belle aventure de tolérance et d’entraide, qui permet d’apprendre à comprendre l’autre, les difficultés auxquelles il est confronté et de le replacer au rang de personne à part entière. Le jeu est accessible dès 8 ans et est disponible gratuitement. 4) Un à zéro pour Charlot En restant dans le thème de la compréhension de la différence, Un à Zéro pour Charlot propose de suivre un petit garçon dans sa lutte contre le cancer de façon poétique et sur le ton de l’aventure. Ce jeu, développé par les éditions québécoises Fonfon, offre un livre interactif abordant un sujet difficile qu’est celui du cancer chez l’enfant. Tout en lisant et appréhendant la maladie, l’enfant créer sa propre histoire et évolue dans un univers coloré et animé. Le petit plus étant qu’il est possible d’enregistrer sa voix, de choisir le décor et les personnages rendant ainsi l’application personnalisée et laissant une belle part de créativité à votre enfant. Pour les plus aguerris, il est aussi possible de jouer en anglais. Le jeu est accessible dès 7 ans et est disponible sur l’App Store à 3,99€ ou sur Google Play à 3,74€. 3) Big Numbers Pour ne pas faire l’impasse sur les matières plus scolaires et aider vos enfants à approfondir les mathématiques vues en classe, Big Numbers paraît être une bonne solution. L’application additionne apprentissage des mathématiques et construction d’une biodiversité ; une somme appréciable sans pour autant soustraire le côté ludique du jeu. Cette idée de rendre les concepts mathématiques accessibles et ludiques est développée par We Want To Know, elle a pour but de rendre les mathématiques amusantes et de briser les barrières que celles-ci constituent pour de nombreux élèves. Adieu donc bête noire des maths ! L’application est accessible dès 6 ans et est disponible sur l’App Store à 8,99€ et sur Google Play à 7,99€. 2)Lillule et les allergies Les allergies sont une tare bien pesante pour les enfants. Souvent incomprises, les réactions physiques qu’elles provoquent peuvent leur faire peur et la diversité de leur origine peut les perdre. C’est pourquoi les éditions Chikitoons ont publié Lillule et les allergies visant à expliquer aux enfants de moins de 10 ans ce qu’est une allergie et d’aider les enfants qui en ont. Le jeu propose de découvrir la vie que mène Jean, jeune garçon allergique aux pollens. L’application fournie des explications quant aux différentes formes d’allergies et amène les enfants à aider les personnages à travers des jeux éducatifs et ludiques. Une application intéressante pour expliquer aux enfants ayant des allergies les causes, risques et remèdes face à celles-ci, mais aussi pour les autres enfants afin de leur permettre d’aider leurs camarades et d’identifier des facteurs de risques allergiques et d’éviter les crises. Qui sera la ou le nouvel héro-s-ïne de la cour d’école ? À noter que Chikitoon a mis en scène Lillule à travers d’autres missions telles que la vaccination, l’énurésie et la dyslexie. L’application est accessible dès 4 ans et est disponible sur l’App Store à 3,59€. 1) Mission forêt avec Noé L’Observatoire de la Biodiversité des Forêts a lancé l’application Missions forêt avec Noé destinée à faire découvrir aux enfants la biodiversité de nos forêts, et va plus loin en adaptant les missions à relever en fonction de votre géolocalisation. Ainsi, les enfants sont amenés à découvrir la forêt environnante et leur mission principale est de veiller à sa sauvegarde. De plus, l’application sert aussi à récolter des données scientifiques, vos enfants participeront à l’élaboration de l’Inventaire national du Patrimoine naturel. Un moyen ludique de rendre les promenades en forêts amusantes et de faire de la tablette un objet de mobilité. Une bonne occasion pour les citadins de partir à la découverte de la campagne environnante et d’apprendre à la respecter. L’application est accessible dès 6 ans et est disponible gratuitement.

2 Août 2017 par
À partir d’aujourd’hui et jusqu’à la fin de l’année 2017, l’humanité vivra à crédit. L’annonce des ONG Global Footprint et WWF, sonne comme un cri d’alarme. La date du 2 août 2017 marque le jour du dépassement, et indique que nous avons consommé l’intégralité des ressources que la planète peut renouveler en un an. En 1997, il intervenait en Septembre. De nombreux facteurs sont pris en compte dans le calcul effectué par Global Footprint, comme l’empreinte carbone de l’intégralité des populations, les ressources consommées pour l’élevage, les cultures, la pêche, la construction et l’utilisation d’eau. Actuellement pour couvrir les dépenses de l’humanité sur un an, il nous faudrait 1,7 planète.   Est-il trop tard pour inverser la tendance ? Alors que les signes du réchauffement climatique sont déjà assez visibles à l’instar de la déforestation ou de la sécheresse, les deux ONG expriment tout de même un message d’espoir : "Les émissions de CO2 liées à l’énergie n’ont pas augmenté en 2016 pour la troisième année consécutive". Ceci peut s’expliquer notamment par le développement grandissant des énergies renouvelables. En décembre 2015, à la Conférence sur le climat de Paris, la communauté internationale s’est engagée à réduire les émissions de gaz à effet de serre afin de maîtriser le réchauffement climatique. En effet, il faut savoir que les gaz à effet de serre représentent actuellement 60% de l’empreinte écologique mondiale. "Vivre à crédit ne peut être que provisoire parce que la nature n'est pas un gisement dans lequel nous pouvons puiser indéfiniment", met en garde le WWF.   Vers un monde plus responsable avec BeResp Pour essayer de construire un monde plus respectueux et responsable, nous avons créé BeResp, un mouvement basé sur des valeurs universelles de respect, qui se matérialise aujourd’hui par le 1er réseau social d’humains responsables. Cette plateforme 100% gratuite et ouverte à tous, est disponible en version bêta, et propose de nombreux outils permettant de nous sensibiliser et d’améliorer notre comportement au quotidien. Le réseau social.beresp.com propose d’accéder à du contenu autour de nombreux thèmes comme la solidarité, l’écologie, la protection des animaux, l’économie, la technologie ou le civisme. Pour découvrir notre plateforme, demandez votre invitation sur www.beresp.com. #BeAware #BeHuman #BeResp Marine